signe du tremblement de terre au Maroc

Suite au terrible tremblement de terre survenu vendredi soir au Maroc, La Belgique a mis à jour son conseils de Voyage site Internet du pays.

Mais l’avertissement ne s’applique qu’aux zones les plus touchées. « Suite au séisme massif qui a frappé la province d’Al Haouz dans la nuit du 8 septembre, les déplacements vers les environs de Marrakech, Ouarzazate, Azilal, Chichaoua et Taroudant sont fortement déconseillés jusqu’à nouvel ordre », précise le ministère belge des Affaires étrangères sur son site Internet.

Selon l’agence de presse belge Belga, environ 630 résidents belges « se seraient actuellement enregistrés via les canaux officiels comme résidant dans la région ». Les régions les plus durement touchées par les avis aux voyageurs sont soit les montagnes de l’Atlas, l’épicentre du séisme, soit la zone autour de Marrakech, la principale ville de la région, qui a subi d’importants dégâts.

En revanche, certains pays n’ont pas émis d’avertissements similaires en ce moment, et les agences de voyages n’ont pas initié d’annulations de voyages. Alors que les aéroports poursuivent leurs opérations, la majorité des touristes choisissent de poursuivre leurs préparatifs de voyage initialement prévus.

Les voyageurs qui décident de changer leurs plans ne seront pas indemnisés pour leurs vacances, selon TUI Belgium. Le tremblement de terre n’ayant endommagé aucun des hôtels de l’entreprise, aucun voyage ne sera annulé. « Aucun de nos hôtels n’a été endommagé », a déclaré Piet Demeyere, porte-parole de TUI Belgique. « Dans ce cas, nous n’avons aucune raison d’annuler un voyage avec nos partenaires là-bas. Malheureusement, cela signifie des frais d’annulation de 100 %.

Seuls les déplacements prévus pendant les trois jours de deuil officiellement déclarés par le Maroc après le séisme pourront être remboursés. Demeyere a précisé : « Comme il s’agit d’un cas de force majeure, ces voyages seront remboursés. »

Plus que 2 100 personnes sont mortes lors du tremblement de terre le plus meurtrier qui ait frappé le Maroc depuis des décennies. Au moins 31 400 personnes auraient également été blessées, dont 1 220 dans un état critique.

Chaque espace disponible à Marrakech a été transformé en abris d’urgence pour ceux qui ont perdu leur maison. Outre les bâtiments publics épargnés par le séisme, des lits ont été placés sur de grandes places et même sur des ronds-points.

Samia Errazzouki, une experte marocaine à l’Université de Stanford, a écrit dans le Guardian que même si les habitants de la ville ont plus facilement accès à l’aide, L’accès est difficile pour les secouristes qui tentent d’atteindre les villages des montagnes les plus proches de l’épicentre.