Archivo - Oficina del SEPE (antiguo INEM), en València

Les chômeurs peuvent percevoir des allocations de chômage, mais pour cela, il faut avoir au moins 360 jours de cotisations de sécurité sociale. Mais il existe de nombreux travailleurs ayant des emplois de courte durée dont le montant n’atteint pas ce chiffre. C’est pourquoi le Service public de l’emploi de l’État propose une aide pouvant aller jusqu’à 2 880 euros pour les personnes qui ont travaillé au moins 90 jours.

Les données montrent – et certaines études sur la pauvreté le certifient – que plus de 41% des plus de 2.850.000 chômeurs sont des chômeurs de longue durée (plus d’un an sans travail), une marque qui fait de nous des leaders dans le domaine et 28 % sont restés au chômage pendant plus de deux ans (environ 700 000 travailleurs). 27% des chômeurs de 50 ans en Europe sont espagnols. En outre, les deux tiers des chômeurs ne reçoivent aucune allocation de chômage.

Subvention pour cotisations insuffisantes

Dans le cas de cette aide du SEPE, il s’agit de la subvention pour cotisations insuffisantes, une aide qui a une durée qui varie entre 3 et 21 mois, en fonction des jours cités et des responsabilités familiales. La subvention est de 480 euros par mois, la moitié si vous avez eu un contrat partiel.

Pour recevoir de l’aide, vous devez remplir certaines conditions de base, comme être demandeur d’emploi. Il sera important d’avoir des besoins familiaux – les enfants de moins de 26 ans- pour bénéficier de cette subvention SEPE.

Ceux qui n’ont pas de responsabilités familiales et qui ont contribué, au moins, 180 jours seront éligibles à 6 mois de subvention. Ouais Ils ont des charges familiales et 3, 4 ou 5 mois de cotisations, le travailleur aura droit à une subvention correspondant aux mois travaillés. Dans le cas d’avoir Au minimum 6 mois de cotisations, vous aurez droit à 21 mois.

Au cas où avoir travaillé 90 jours et avoir des responsabilités familiales ils pourront facturer 480 euros pour 6 mois, ce qui fait un total de 2 880 euros. En cas d’avoir travaillé six mois, le montant passera à 10 080 euros.

Étapes et exigences

Qui peut le demander

Les chômeurs complets, qui ne disposent pas de revenus de toute nature supérieurs, sur une base mensuelle, à 75 % du salaire minimum interprofessionnel, hors partie proportionnelle de deux allocations extraordinaires – ce montant est de 750 euros par mois – et qui ont des charges familiales et ont n’ayant pas bénéficié auparavant de l’aide financière d’accompagnement établie dans le Programme d’activation par l’emploi (PAE), et qui se trouvent dans l’une des situations suivantes pendant la durée de validité de cette subvention :

  1. Ils ont éteint pour la dernière fois l’allocation chômage pour cause d’épuisement à compter de l’entrée en vigueur de la Loi de Finances Générales de l’Etat (LPGE) pour 2018. Également ceux qui l’ont épuisée entre le 01/03/2018 et l’entrée en vigueur de la LPGE pour 2018. , le 04/07/2018.
  2. Il s’agit de chômeurs de longue durée qui ont épuisé les allocations de chômage, PREPARA ou RAI et qui ont été inscrits comme demandeurs d’emploi le 01/05/2018. (Est considéré comme chômeur de longue durée toute personne qui est restée inscrite comme demandeur d’emploi pendant au moins 360 jours au cours des dix-huit mois précédant immédiatement la date de la demande d’aide extraordinaire).

Lorsque l’indemnisation du chômage a été éteinte pour cause d’épuisement à compter de l’entrée en vigueur de la loi de finances générale de l’État pour 2018, soit le 04/07/2018le délai sera de 15 jours après qu’un mois d’attente se soit écoulé depuis l’épuisement de la subvention précédente.

Si la subvention a été épuisée entre le 01/03/2018 et le 04/07/2018, le la durée sera de deux mois depuis son entrée en vigueur.

Exigences générales:

N’ont pas droit à une protection contre le chômage au niveau contributif ou à l’assistance.

Ne pas avoir atteint l’âge permettant d’accéder à la pension de retraite, dans ses modalités contributives ou non.

Absence de revenus, de toute nature, supérieurs dans le calcul mensuel à 75 pour cent du salaire minimum interprofessionnel (SMI), à l’exclusion de la part proportionnelle de deux versements extraordinaires (montants pour cette année) et justifiant des responsabilités familiales.

Avoir cessé involontairement le dernier travail effectué en cas d’avoir travaillé après l’épuisement du dernier droit.

Ne pas avoir bénéficié au préalable de l’aide financière d’accompagnement établie dans le Programme d’activation pour l’emploi (PAE).

A la date de votre candidature, vous ne devez pas travailler à temps partiel en tant que salarié ni voir votre contrat de travail suspendu.

Ne pas avoir bénéficié auparavant de l’allocation extraordinaire de chômage.

Exigences spécifiques pour le groupe ayant épuisé les allocations de chômage au 01/03/2018

Être resté inscrit comme demandeur d’emploi pendant le délai de carence d’un mois à compter de l’épuisement de l’aide précédente, sans avoir rejeté une offre d’emploi adéquate ni avoir refusé de participer, sauf motif justifié, à des actions de promotion, de formation ou de reconversion professionnelle. et prouver qu’au cours de cette période, des actions actives de recherche d’emploi ont été menées.

Ne sont pas incluses dans ce groupe les personnes qui ont éteint les prestations suivantes pour cause d’épuisement :

  • L’aide aux actifs de plus de 52 ans car ils ont atteint l’âge qui leur permet d’accéder à la pension de retraite contributive.
  • Allocation de chômage ou revenu agricole, en faveur des travailleurs temporaires inclus dans le Système Agraire Spécial de Sécurité Sociale.
  • Les programmes de revenus d’insertion active (RAI) ou les programmes d’insertion PRODI ou PREPARA.

Exigences spécifiques pour le groupe des chômeurs de longue durée

  1. Ayant éteint pour cause d’épuisement l’un des avantages suivants :
  2. Allocation de chômage ou allocation de chômage
  3. Aides financières liées à :
  4. Programme de revenus d’insertion active (RAI)
  5. Programme de protection et d’insertion du chômage temporaire (PRODI)
  6. Programme de requalification professionnelle pour les personnes qui épuisent leur protection contre le chômage (PREPARA).

Être resté inscrit comme demandeur d’emploi pendant au moins 360 jours au cours des 18 mois précédant la date de demande de l’aide extraordinaire.

Être inscrit comme demandeur d’emploi date du 1er mai 2018. Cette condition sera considérée comme remplie dans le cas où le travailleur, même s’il n’était pas inscrit comme demandeur d’emploi à cette date, a vu son inscription interrompue en raison de l’exercice d’un travail de salarié, à condition que la durée de le contrat a une durée inférieure à 90 jours.

  1. Prouvez qu’au cours du mois précédant la date de la candidature, vous avez mené des actions actives de recherche d’emploi.
  2. Avoir cessé involontairement son emploi de salarié avant l’épuisement du dernier droit reconnu.

De quoi avez-vous besoin pour terminer les démarches ?

N’importe lequel document bancaire qui comprend le numéro de compte dont vous êtes titulaire et sur lequel vous souhaitez bénéficier de l’avantage.

Livret de famille ou attestation de l’état civil de naissance ou de famille. Dans le cas des étrangers, un document équivalent à ceux mentionnés ci-dessus, avec une traduction officielle en espagnol

Dans cas d’avoir des fils ou des filles en famille d’accueilrésolution judiciaire ou administrative avec la date effective du placement.

Si la les fils ou filles handicapés ont plus de 26 anscertificat du degré d’invalidité délivré par l’IMSERSO ou l’organisme correspondant de la Communauté autonome, ou carte accréditant le degré d’invalidité.

Jugement et/ou accord réglementaire, en cas de séparation ou de divorce.

Les revenus que vous devez communiquer

Vous devez tout communiquer les revenus obtenus par vous et les membres de votre cellule familiale, qui vivent ensemble ou en dépendent financièrement, au cours du mois précédant la date de la demande, quels que soient le régime économique matrimonial, son origine et sa nature.

Dans le cas où vous habitez avec votre conjoint de fait et avez des fils ou des filles communs de moins de 26 ans ou des adultes handicapés ou des mineurs accueillis par les deux qui font partie de votre unité de cohabitation, pour justifier de responsabilités familiales, les revenus de votre partenaire de fait.

Le revenu brut total provenant d’un travail indépendant, de bourses ou d’autres aides similaires.

Le montant de l’indemnité de rupture du contrat de travail qui dépasse l’indemnité légale.

Revenu brut de tous types de pensions et de prestations, à l’exception de la prestation de sécurité sociale pour fils/filles à charge et de la perception anticipée de la déduction fiscale pour les travailleuses ayant des fils/filles de moins de 3 ans.

Rendements bruts des comptes bancaires et des placements financiers.

Revenus bruts des biens immobiliers loués, imputations des revenus des biens immobiliers, non loués et autres que la résidence habituelle.

Le rendement net (revenus moins dépenses) de différents types d’activités indépendantes.

Le montant net des subventions à l’activité agricole.

Plus-values ​​ou plus-values ​​provenant de la vente de biens meubles et immeubles à l’exception de celui de la résidence habituelle.

Prix ​​de loterie ou similaire.

Le rendement présumé des actifs, des fonds d’investissement ou des plans de retraite, en appliquant le taux d’intérêt légal de l’argent courant à leur valeur

Durée et montant

La durée maximale de la subvention sera de 180 jours et elle ne pourra être reçue qu’une seule fois. Le montant de la subvention sera égal à 80% de l’indicateur mensuel public de revenu à effets multiples (IPREM) en vigueur à tout moment. Le versement périodique de l’aide financière sera effectué par le Service Public de l’Emploi de l’Etat dans le mois suivant celui auquel correspond l’accumulation.

N’oubliez pas que pour demander de l’aide, vous devez vous rendre au bureau SEPE le plus proche ou vous pouvez faire la demande via leur site Internet en utilisant votre Cl@ve et le certificat numérique.

A lire également