Redacción digital Informativos Telecinco

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé le décès de Ivan Illarramendil’un des Espagnols kidnappés par le Hamas en Israël le 7 octobre dernier. Sa femme Dafna Garcovich, de nationalité chilienne-israélienne, serait également décédé. Il y a quelques semaines, le père d’Iván Illarramendi racontait dans une vidéo diffusée par Israël à quoi s’était déroulé l’enlèvement du couple.

Iván Illarramendi vivait avec sa compagne dans le Kibboutz Kissoufim, situé à seulement deux kilomètres du Bande de Gaza, et attaqué par le Hamas le 7 octobre. Ils étaient tous les deux à la maison ce jour-là. Il y a quelques semaines, le gouvernement espagnol a confirmé que le Basque faisait partie des personnes kidnappées.

La mort de Maya Villalobo

Le Basque est le deuxième Espagnol à mourir à Gaza. Cela fait presque un mois que les Affaires étrangères ont pu confirmer la mort de Maya Villalobo, une jeune fille de 19 ans, de double nationalité, espagnole et israélienne, le jour même de l’attaque. Maya, qui vivait en Andalousie en Espagne, effectuait son service militaire obligatoire en Israël.

Dan Garcovich, le beau-père du Basque 47 ans, a raconté dans une vidéo que sa fille et son mari ainsi que lui et sa femme ont reçu l’alarme en raison des tirs de missiles depuis la bande de Gaza et se sont réfugiés dans les chambres sécurisées de leurs maisons respectives dans le kibboutz Kissufim. proche de la frontière.

A partir de ce moment, les deux couples étaient en contact téléphonique. À un moment donné, leur fille leur a raconté que « des arabophones étaient entrés dans leur maison et étaient en train de tout casser ». « ‘Au secours, au secours, ce qui se passe en ce moment est horrible' », leur a-t-il dit.

Finalement, lui et sa femme ont été secourus par des soldats israéliens plus de 24 heures plus tard « avec beaucoup de prudence car il y avait encore des combats dans le kibboutz, qui n’était pas encore débarrassé des terroristes » mais ils n’ont eu aucune nouvelle de leur fille et de son mari. « Ma fille et son mari sont ma seule famille en Israël », a-t-elle souligné.

La Cour nationale enquête sur la mort d’Espagnols lors de la guerre au Moyen-Orient

Le Tribunal national enquête sur les disparitions et les décès de Maya Villalobo, d’abord, et maintenant d’Iván Illaramendi.

La présidente du Tribunal Central d’Instruction Numéro 3, María Tardón, a décrété le secret du procès en octobre dernier après avoir accepté de comparaître dans le cas de l’Association des Victimes du Terrorisme (AVT).

Près de 200 Espagnols attendent de quitter Gaza

Le jour même où était confirmée la mort d’Iván Illarramendi et de son épouse dans la guerre de Gaza, la ministre de la Défense, Margarita Robles, a exprimé son « inquiétude » concernant le retard dans l’autorisation de le départ « entre 170 et 190 Espagnols » » de Gaza, parmi eux « près de 80 enfants ».

Robles a assuré que toute l’opération d’évacuation était déjà préparée en Egypte. « Je veux exprimer notre inquiétude face au fait que les Espagnols qui se trouvent à Gaza ne sont pas encore partis, mais toute l’équipe qui est en Egypte, tant du ministère des Affaires étrangères que du ministère de la Défense et des conseillers militaires, attend l’autorisation. … la sortie », a assuré Robles.