Anastasia Kostenko

La nouvelle loi sur le bien-être animal apporte nouvelles règles qui affectent les gardiens d’animaux et les associations qui se consacrent au sauvetage et aux soins des animaux en situation d’abandon ou de maltraitance animale. Actuellement, les obligations des propriétaires d’animaux dépendent du règlement de leur commune, la nouvelle loi vise unifier les critères.

Un autre point important de ce règlement concerne le grandes familles à fourrure. Autrement dit, les personnes qui vivent avec plusieurs animaux à la maison. Désormais, il y a un nombre maximum d’animaux de compagnie au sein d’une unité familialeou avez-vous besoin d’un autorisation provenant d’un certain nombre d’animaux de la maison.

La loi sur le bien-être animal interdit de posséder plus de cinq animaux à la maison

Le normatif interdit coexistence avec plus de cinq animaux entreprise, en cas de chiens et chats, même s’il reste à définir s’il fait également référence à d’autres espèces, comme les furets, les lapins, les oiseaux, etc. C’est si les conditions de votre hébergement le permettent et que l’absence de risques hygiéno-sanitaires pour votre environnement est garantie.

Le nombre total ne peut excéder cinq animaux sans les autorisation des services compétents de la Mairie. « La possession du plus grand nombre sera soumise à permis municipal», dit le texte. Vous pouvez également demander une licence de zoo dans le cas de refuges, de résidences ou d’abris.

Cependant, il ne sait pas quels critères chaque municipalité applique d’accorder un permis spécial qui permet d’augmenter le nombre maximum d’animaux établi par la nouvelle réglementation.

De vivre avec plus d’animaux et ne pas le signaler ou demander l’autorisation, les gardiens s’exposent à d’éventuelles sanctions qui, selon la gravité (si nous n’avons qu’un animal de plus à la maison ou, au contraire, nous mettons en danger la santé de nos voisins, la nôtre ou celle de leurs propres animaux) , peut aller de 500 à 200 000 euros.