Le gouvernement indonésien a officiellement approuvé le visa nomade numérique de Bali

Ces dernières années, la montée en puissance des nomades numériques, des individus qui combinent travail à distance en ligne et voyages, a remodelé le paysage du travail. Bali, avec sa beauté naturelle et sa connectivité, est devenue une destination de choix pour ces professionnels modernes.

Cependant, alors que Bali continue d’attirer les nomades numériques, des inquiétudes concernant le surtourisme sont apparues, remettant en question la durabilité de cette tendance. Ce contexte ouvre la voie à la question de savoir si Bali conservera son statut de destination de choix pour les nomades numériques en 2024, au milieu de ces défis en constante évolution.

Travailler à distance au paradis

Bali a toujours été un choix populaire pour les voyageurs en quête de beauté et d’aventure, mais ces dernières années, elle est également devenue l’un des meilleurs choix des nomades numériques. Les travailleurs à distance affluent à Bali pour profiter de vues à couper le souffle, d’une culture dynamique, de prix abordables et de collègues d’affaires partageant les mêmes idées.

Alors que certains pourraient spéculer si la popularité pourrait faire perdre à l’île son attrait, c’est bien le contraire qui se produit. Au lieu que les entreprises quittent Bali, les entreprises s’installent avec ce que l’on appelle les Golden Visas.

Visas dorés

Traditionnellement, les nomades numériques à Bali profitent de leur séjour avec un visa touristique ou socioculturel, mais en 2023, Bali a introduit ce que l’on appelle le Golden Visa.

Les entreprises et les entrepreneurs qui offrent au pays des revenus accrus ou une réputation internationale positive se voient délivrer des visas pour dix ans avec des avantages tels que des voies de service dédiées à l’aéroport, le droit de posséder une propriété en Indonésie, des exonérations fiscales, etc.

Préoccupations liées au surtourisme

Bien que les nomades numériques puissent bénéficier à l’économie de Bali, l’île subit de nombreux effets secondaires négatifs.

Pour accueillir le nombre croissant de touristes et de travailleurs à distance, Bali a construit des hôtels qui envahissent le pays, créant un trafic sans précédent, augmentant les déchets et la pollution et sapant les ressources naturelles. Plus alarmant encore, certaines zones de Bali sont confrontées à une pénurie d’eau. Malgré les inquiétudes, les nomades numériques continuent d’affluer vers Bali.

Conclusion

Bien que les experts et les locaux expriment leurs inquiétudes quant aux effets du surtourisme à Bali, l’île ne fait que se développer en tant qu’oasis de nomades numériques.

Les entreprises et les entrepreneurs sont incités à délocaliser leurs activités sur l’île, garantissant ainsi que Bali sera une destination de choix pour les nomades numériques dans un avenir prévisible.

A lire également