Redacción digital Informativos Telecinco

L’athlète d’haltérophilie d’Estrémadure Loïda Zabala a annoncé ce samedi qu’il avait été diagnostiqué neuf messes dans le cerveau et qu’il attend toujours d’autres examens, comme une bronchoscopie, car « il pourrait s’agir de métastases venant du poumon ».

Par ailleurs, Zabala a annoncé dans un message sur ses réseaux sociaux qu’il avait un thrombus dans la jambe avec laquelle des précautions doivent être prises en raison de l’état de ses poumons.

Loida Zabala : « Je vais tout donner »

L’athlète, qui a remporté quatre diplômes au cours des quatre dernières jeux paralympiquesa rapporté que samedi 28 octobre dernier, il avait senti que son bras gauche s’endormait « pendant quelques secondes », il avait perdu la parole et ne pouvait se souvenir que de son nom et du jour de la semaine où il se trouvait.

Par rapport à son état d’esprit, l’athlète de la ville de Losar de la Vera à Cáceres a assuré que, même si « tout cela n’est qu’un seau d’eau froide », se battra « avec tout »« quels que soient le pronostic et le traitement ».

Après avoir publié cette déclaration sur ses réseaux sociaux, la présidente du gouvernement régional d’Estrémadure, María Guardiola, lui a exprimé tout son soutien, tout en lui rappelant qu’elle est « fort et courageux ».

Une ligne similaire a été suivie par l’athlète originaire de Llerena, Álvaro Martín Uriol, qui a envoyé à l’athlète « toutes les forcer du monde ».

Zabala est arrivé au haltérophilie paralympique ans après avoir souffert de myélite transverse, une maladie causée par une inflammation de la moelle épinière qui, à l’âge de 11 ans, lui a fait perdre la capacité de marcher, la laissant dans un fauteuil roulant.