Javier García Padilla

Il parcourt l’Espagne à environ 30 kilomètres à l’heure et même ainsi, il est presque impossible de le trouver. Il s’arrête où il veut, ou où il peut, et celui qui croise son chemin ne l’oublie pas. Il s’agit d’Hubert Wirth, un retraité allemand de 74 ans qui a quitté son pays il y a plus de deux mois et qui parcourt maintenant l’Espagne monté sur un tracteur.

Partout où il passe, tout le monde est surpris. « C’est un véhicule très inhabituel », explique Hubert, qui a également une caravane en forme de tonneau attachée à son tracteur. Avant c’était un sauna portatif, mais ce menuisier à la retraite était chargé de le transformer en une petite maison sur rouesoù il ne manque même pas la télévision par satellite.

« J’ai quitté l’Allemagne le 31 octobre », nous raconte Hubert. parcouru la France et quand il est arrivé en Espagne, il s’est dirigé vers Saint-Jacques-de-Compostelle. De là, il est allé à Lisbonne et est descendu par le Portugal vers l’Andalousie où il a visité des villes comme Séville, Cadix, Almería ou Carthagène où il vient de camper. « Les Espagnols sont des gens formidables, y compris la police », plaisante Hubert.

Hubert dans sa caravane lors de son séjour à Mojácar.Stefan Haag

Ce n’est pas la première fois qu’Hubert fait un tel voyage. En 2018, il est allé d’Allemagne en Russie avec son tracteur de caravane pour assister à la Coupe du Monde de football. Des centaines de médias de toute la planète ont ensuite couvert un voyage qui a duré quatre semaines. A cette époque, il utilisait un Lanz Bulldog, un tracteur de 1936.

changement de tracteur

En 2016, il a dû changer de tracteur. Il a maintenant un Massey Ferguson 273, un véhicule agricole américain des années 80 avec un peu plus de 60 chevaux. Consommez environ 20 litres tous les 100 kilomètres. « Pourquoi j’y vais en tracteur ? », la question ne rattrape plus Hubert, « la lenteur, à 30 kilomètres à l’heure, sans autoroute, me permet de voir de magnifiques routes rurales ainsi que leurs villes et leurs habitants. »

Demain, il reprendra son chemin. De Carthagène, il espère monter à Barcelone puis se rendre à Toulouse et Lyon, déjà en France. Dans quelques semaines il sera rentré en Allemagne et son voyage sera terminé, un voyage où le temps et la hâte ne l’ont pas accompagné.

A lire également