Redacción digital Informativos Telecinco

Daniel Sancho, 29 ans, est arrivé à Tribunal provincial de Samui (sud de la Thaïlande) quelques minutes avant 9 heures locales (GMT+7) dans une camionnette qui l’a transporté de la prison de l’île, où il attend provisoirement son procès depuis le 7 août. En vue d’aujourd’hui, le procureur et la défense devaient présenter leur liste de les preuves et les témoins, le juge aurait donc pu fixer les dates du procès à partir de là.

Lors de l’audience d’aujourd’hui, qui a duré environ trois heures et s’est déroulée à huis clos, la défense n’a pas présenté la liste des preuves, comme prévu, et le juge du tribunal provincial de Samui (sud de la Thaïlande) a accordé une dernière prolongation jusqu’au 12 décembre. , alors que la défense et l’accusation devront les présenter. Les dates du procès contre l’Espagnol ne seront connues qu’après la tenue de cette nouvelle audience.

Le juge de l’affaire espagnole Daniel Sancho, accusé de meurtre avec préméditation du Colombien Edwin Arrieta en Thaïlande, fixé ce lundi pour 12 décembre un nouveau point de vue pour que la défense présente ses preuvesselon plusieurs sources informées d’EFE.

De même, le juge a relu Sancho les trois accusations auxquelles il fait face (meurtre avec préméditation, destruction des documents d’autrui, endommagement et disparition de parties du corps de la victime), et l’Espagnol a ratifié sa déclaration de non-culpabilité pour les deux premiers et de culpabilité pour le troisième.

Daniel Sancho est venu aujourd’hui avec son nouveau défenseur public, Aprichat Srinuel, après lors de l’audience précédente, le 13 novembre, l’Espagnol a rejeté les services de son avocat d’alors, également d’office, car il n’était pas satisfait de son comportement et de ses performances.

Les parents de Daniel Sancho assistent à l’audience

Les parents de l’accusé, l’acteur Rodolfo Sancho, et l’analyste en investissement étaient présents. Silvia Bronchalo, ainsi que des représentants de l’ambassade d’Espagne en Thaïlande.

Lors de cette nouvelle audience, qui se tient à huis clos, le juge prévoit examiner la documentation fournie par les avocats thaïlandais représentant la famille de la victime et décideront s’ils peuvent comparaître au procès contre Sancho, comme ils l’ont demandé.

Comme l’a confirmé à EFE le bureau Lois de Bangkokqui représente les parents d’Arrieta en Thaïlande, prévoit de montrer ce lundi au juge une procuration familiale qui leur permettra de comparaître au procès et d’avoir accès au résumé.

En Thaïlande, il n’y a pas de poursuites privées

En Thaïlande, il n’existe pas de poursuites privées, mais les avocats de la famille d’Arrieta pourront se joindre et collaborer avec le procureur pendant le procès.

Sancho est accusé du meurtre et du démembrement avec préméditation du chirurgien colombien de 44 ans sur l’île de Phangan (sud de la Thaïlande), où les deux hommes avaient séjourné le 2 août, jour du crime présumé.

Le jeune Espagnol, arrêté le 5 août après avoir avoué le crime devant la police, a plaidé non coupable de meurtre avec préméditation, un crime passible de la peine de mort en Thaïlande, lors de l’audience tenue le 13 novembre au tribunal de Samui.

Sancho a dit au juge que la mort d’Arrieta était un accident lors d’une bagarre, mais il a reconnu sa culpabilité concernant le démembrement et la dissimulation des parties du corps de la victime.

L’accusé, contre lequel le procureur a porté trois chefs d’accusation (meurtre avec préméditation, destruction de documents et dégradations d’autrui et disparition de parties du corps de la victime) doit aujourd’hui répondre à nouveau à ces accusations.

A lire également